Monday, 30 January 2012

Présentez-vous !

Campagne présidentielle 2012 : 
ou comment se gaver pour pas cher.

Le look, rien n'est plus important quand on a une vie publique,
encore plus quand on veut s'imposer en politique et avoir une chance d'être élu.
Il n'y a pas que le look d'ailleurs. La façon de s'exprimer, aussi, est vitale, ainsi que l'image qu'on projette.
Et quand on a tout ça ; un style sympa, une bonne élocution, de l'élégance,
on a plus de chance de faire passer ses idées. Question de bon sens.
Si les idées sont outrancières, elles ne passeront pas,
même présentées par un beau gosse en Armani et suavité.
Mais si les idées sont intéressantes, plausibles et mêmes viables,
elles ne passeront pas davantage si celui ou celle qui les profère a le charisme d'un balai brosse.
Or des balais-brosse on en a à la pelle, si j'ose dire. 
Comment va-t-on faire pour choisir parmi tous ces bras cassés ? 

Eliminons Sarkozy qui , lui, a déjà fait ses preuves. De toute façon, côté présentation il est loin d'être le plus mal loti.
Voyons les autres :
Hollande, d'abord.
Son problème à lui, ce sont ses hésitations dans chaque phrase qu'il prononce. 
Dire que son phrasé manque de fluidité est un euphémisme. Ce type ne sait pas parler 
sans hacher son propos à tout bout de champ. C'est pénible à entendre !
Mais il n'y a pas que ça. Il a une façon de se déplacer qui est risible. 
Finalement il se déplace comme il parle. Il est gauche ( sans jeu de mots )

Ségolène Royal 
Ségolène, je sais qu'elle n'est pas candidate, mais je ne sais pas, 
elle est bien capable de nous faire un coup de Trafalgar.
Bon,  examinons la chose et pourquoi finalement elle n'a pas été élue ( sur des broutilles qui font toute la différence ) 
 Tout d'abord son sourire crispé ne la sert pas, pas plus que d'être sans arrêt sur la défensive. Sa coupe de cheveux ne lui va pas ; elle ne ressemble à rien. Et elle s'habille de façon ringarde.
Et que dire de son livre paru en 2007 à la suite de sa défaite, est-ce que La couverture n'était pas un peu too much ?
Je crois qu'elle aurait mérité le prix de la démagogie pour son titre ( bien pompé, à un mot près, sur une chanson de Barbara ) et aussi celui de gnangnan de l'année.
Bayrou, je ne sais pas trop quoi en penser, à part qu'il ne respire pas la sympathie. je le trouve agressif même quand il se retient. C'est ça, il a une agressivité contenue, mais qui se voit.
Son look par contre n'est pas mal, sa façon de se mouvoir non plus.

Eva Joly : 
Eva a un message complètement différent de tout ce qu'on a l'habitude d'entendre 
et des idées étonnantes mais elle n'ira pas loin avec son accent et ses lunettes rouges.

Il  est supposé être norvégien mais c'est un accent allemand qu'on entend et les Allemands continuent à inspirer le dégoût et le mépris chez une grande partie de la population âgée, rurale notamment.
Les Français sont xénophobes, inutile de se le cacher, et tant quelle ne parlera pas aussi fluidement que Daniel Cohn Bendit ( qui est allemand ) elle ne passera jamais le cap des 5%.
Quant à ses lunettes ridicules, j'ai du mal à comprendre. Ce sont des lunettes de presbytes, non ? Qu'est-ce que c'est que cette lubie de vouloir les porter à tout bout de champ ? Surtout que ça l'oblige à regarder son interlocuteur par dessus, ce qui lui donne un air un rien condescendant ( très mauvais ça ! )

Marine Le Pen 
Marine :  Voilà quelqu'un qui réfléchit ! Elle s'habille plutôt cool.
Elle a laissé tomber ses bandeaux "Alice" trop BCBGR (BCBG ringard) pour une coiffure qui encadre bien son visage. De plus elle n'hésite pas à sourire et, bien que son programme comporte des choses franchement tordues ( on sait lesquelles ), et quelques une bizarroïdes ( le retour au franc, notamment ), elle a des chances de faire un très bon score grâce à sa présentation impeccable, son élocution fluide, son visage avenant et son allure.
J'imagine qu'elle a fait appel à un ou des conseiller(s) en communication
pour arriver à ce résultat.
Mais les autres candidats aussi, non ? Quels sont les tordus ( les incompétents ) qui les conseillent ?
Moi je sais pas, mais j'ai l'impression que c'est du grand n'importe quoi !

Christine Boutin, par exemple,
 elle se fait aider pour être aussi désagréable ?
 A chaque fois qu'elle ouvre la bouche on dirait qu'elle va mordre ! Dingue ! 
A quoi ça sert que tu te présentes, 
ma vieille, t'as AUCUNE chance ! Allez couchée !
Ce que je pense c'est qu'ils sont tous coachés par des professionnels de la communication ( des crétins donc pour la plupart ) payés par les contribuables, autrement dit nous ( un comble ! ), pour des résultats plus que médiocres.
Sauf Eva Joly qui, elle, ne veut rien entendre pour deux raisons. D'abord j'imagine qu'elle ne se résout pas à extorquer de l'argent aux contribuables pour quelque chose que seuls les politiques devraient payer et l'autre raison c'est qu'elle est têtue et ne veut rien entendre de ce côté là. Tant pis !

Et les autres, Mélenchon, Chevènement, Morin... Ont-ils une chance de bousculer les grands partis ?
J'en doute.... Pourquoi se présentent-ils  au juste ? Mystère...

Villepin, on sait, par contre, pourquoi  ( ou plutôt contre qui ) il se présente, mais va-t-il réussir ? Trop suffisant et trop occupé à s'écouter parler, il ne risque pas de faire réellement peur à son ennemi.

Quant aux Corinne Lepage, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan et tous les autres,  ils s'attendent à quoi au juste ?
Et Philippe Poutou ? Connaissez pas ? Moi non plus. Mais il se présente ( enfin s'il a les signatures ) 
J'ai du mal à imaginer une assemblée de supporters scander " Poutou, Poutou !",  quoique... son nom pourrait être un avantage : " Poutou avec nous ! Poutou avec nous ! "

 Seul parmi ces quasi inconnus,  Patrick Lozès risque de faire parler de lui, 
car avec son affiche marrante,
un rien provoc., il a bien l'intention d'aller se faire voir !
Le candidat de l’ascension sociale républicaine, 
comme il se définit lui-même, n'a pas l'intention de se laisser marcher sur les pieds 
( il est boudé par les média qui ne le prennent pas au sérieux ).
Ses atoûts ? le charme, la détermination et un solide sens de l'humour ; qualités essentielles si l'on veut plaire un minimum aux électeurs.


Friday, 27 January 2012

Instruisons-nous un peu...

On peut en apprendre pas mal sur le net si on est curieux.
Par exemple sur le terme "bobo". Savez-vous que c'est au XIXe siècle que le terme est apparu pour la première fois ?
Bon pas dans la forme contractée mais dans celle originelle dont le mot "bobo" est issu, à savoir "bourgeois bohème". 
C'est Maupassant, pas moins, qui l'a imaginé en 1885 dans son roman " Bel Ami ".
Et voici la phrase qui l'a vu naître : « Ce fut elle alors qui lui serra la main très fort, très longtemps ; et il se sentit remué par cet aveu silencieux, repris d'un brusque béguin pour « cette petite bourgeoise bohème et bon enfant » qui l'aimait vraiment, peut-être. »
Trop fort ce Maupassant !
Et ce n'est pas en France que le bobo est né mais aux US d'un certain David Brooks, journaliste et écrivain, dans son livre " Bobos In Paradise " le terme de "yuppies" ne convenant plus à cette nouvelle catégorie sociale des couches supérieures des classes moyennes ( je cite Wikipedia )
Je sais pas vous, mais moi je dormirai un tantinet plus savante cette nuit, quoique pas plus maline pour autant...
Voici le lien du site dans lequel j'ai pioché tout ça :
Bobos etc...





Wednesday, 25 January 2012

Les paillassons

Avec un titre pareil, vous pensez que l'idée du jour a trait à la décoration d'intérieur...
Un nouveau paillasson peut-être ? Un paillasson d'un genre nouveau ?
Non non, en fait, rien de tout ça. 
Mon propos aujourd'hui est de parler des sourcils. Des sourcils ? 
Oui , ceux des vieux. Ceux des vieux messieurs, pour dire les choses plus élégamment.
Pourquoi ?
Parce qu'il y a quelque chose qui me turlupine, à savoir : " Pourquoi les vieux laissent-ils pousser leurs sourcils de façon démesurée ? " 
Sans déconner, vous avez vu les broussailles qu'ils affichent ? 
Qu'est-ce qu'il leur prend ? C'est moche -ça fait vieux justement- c'est nul !
Quelques exemples ?

Type "broussailles"

Michel Legrand
 Michel  Lonsdale 
James Whitmore
Emile Temime


Type "paillassons"

Raymond Domenech
Martin Scorsese




Et ils ne sont pas les seuls. Chaque jour apporte son lot de "vieux-à-sourcils" parmi les célébrités.
 Et dans la rue c'est pareil. Nous sommes cernés !


27 juin 2012 :

Encore un à ajouter à ma collection. N'est-il pas chou ?

Sir Bernard Ingham