Monday, 22 October 2007

Toujours plus pour Macca !

Paul McCartney donne un concert exceptionnel ce soir à l'Olympia. Toutes les chaînes en parlent dans leurs infos. On y voit des gens de tous âges montrer avec fierté leur ticket devant les caméras en expliquant qu'ils ont passé plusieurs heures à faire la queue (certains depuis la veille).
Il sort un DVD et un CD et vient donc faire sa promo et franchement un concert à l'Olympia c'est tout bénef' : il sait qu'il aura une couverture médiatique maximum et rien à payer en pub ! Car Monsieur McCartney est pingre, c'est bien connu outre manche.
Il est par exemple prompt à donner des leçons de charité et d
emander aux gens de donner leurs sous à différentes causes ( toujours bon pour son image ) mais un infime pourcentage des milliards qu'il possède suffirait à couvrir les besoins alimentaires d'un petit état d'Afrique.
Il aime l'argent comme personne, Macca, mais que des gamins puissent s'en faire au marché noir sur son dos, ça non ! Il a donc donné instruction pour qu'avec le billet, un bracelet soit fixé au poignet de l'acheteur, ainsi pas de risque !

McCartney et Lennon loin d'être les êtres généreux que (presque) tous imaginent, ont toujours été plutôt cyniques et âpres au gain, mais c'est plus vendeur de faire croire à l'amour et la paix .
D'ailleurs dans le couple McCartney, c'est Linda qui était l'âme généreuse, pas Paul.

S'il se tro
uve des personnes assez stupides pour donner encore de l'argent à un type qui ne sait plus quoi en faire, libre à eux, mais certains ne sont pas dupes.

2 comments:

Steph said...

Ah bah on apprend des trucs ici en plus ! Je ne savais pas que Mc Cartney etait radin ... Mais ca ne m'etonne qu'a moitie, je ne sais pas pourquoi ...
n tout cas j'ai jamais aime les Beatles, ni Macca en solo ... Il a recu nada venant de mon porte-feuille ce mec !

ilo said...

Ah ben oui, des années de journaux anglais (certains des tabloïds) m'ont appris pas mal de trucs.
Mais c'est fou ce que les anglais l'ont dans le nez pour la plupart à cause notamment de sa cupidité ;
Dès qu'il y avait un article sur lui (pas forcément négatif), les lecteurs écrivaient pour dire leur mépris.